Actualités

POUR UNE DURABILITE URBAINE ET TERRITORIALE, VERNACULAIRE ET RAISONNEE

Journée du Patrimoine: Une histoire de sauvegarde du patrimoine des villes, régions et territoires !
Un virus est apparu et pour exemple
:

*- Marrakech agonise du fait d’une concentration touristique nationale irraisonnée,
*- Marrakech agonise du fait de l’absence historique d’un schéma directeur adapté á son passage du Marrakech « meskine au Marrakech copié-collé » hors toute nostalgie !
*- Marrakech agonise du fait de la rupture de sa liaison millénaire de sa place Jemaa F’na avec les populations rurales qu’elle accueillait pour commercer avec sa médina, ses artisants, ou celles en transit avec sa gare routiére, furieuse de perdre son âme, de se voir livrée aux invectives touristiques et immobiliéres capables de confondre culture et folklorisation,
*- Marrakech agonise d’avoir perdu le contrôle de sa vie culturelle faite d’un esprit marrakchi qui finit par être oublié, sa population ne pouvant plus supporter la progression d’une modernité qui lui devient insupportable, non partagée, non contrôlée,
*- Marrakech agonise par l’oubli des équilibres, des diversités, des besoins en échanges qui font que tous développements ne peuvent être entrepris que dans le respect des cultures patrimoniales matérielles comme immatérielles et histoires des lieux dans des équilibres partagés, inclusifs et intégrés par les populations qui les composent !
*- Marrakech entraine ainsi le doute, les déséquilibres économiques et sociétaux non seulement régionaux, mais nationaux comme territoriaux !
Un nouveau paradigme de la relation entre l’urbain, le rural, le territorial s’avére nécessaire dans le respect des piliers de la durabilité (emplois, éco sociétal, croissance,) pour se réapproprier cet équilibre fondamental qui ne pourra être durable que par une véritable réappropriation de l’image et des équilibres de développement adaptés á sa vraie population.


Ce simple virus vient de nous rappeler les rèels fondements des équilibres de gestion, il en est de même pour ceux relatifs aux formes de développements pluriels.
Il n’est jamais trop tard, pour peu que l’on veuille prendre conscience des réalités, une vision vernaculaire de l’urbain, du rural, du territorial s’imposent dans l’urgence pour du « véritable aménagement du territoire avec de véritables bases de ces besoins en équilibres pour un redémarrage structuré, prenant en compte l’ensemble des composantes de l’éco sociétal régional comme national qui, sous ces définitions, ne manquera pas de réclamer son du, ses besoins de survie pour ses propres identité et authenticité.
En fait il s’agit d’une prise de conscience de ce qu’est le sauvetage du patrimoine vernaculaire.
Patrick SIMON 25 04 2021
POUR UNE DURABILITE TERRITORIALE VERNACULAIRE ET RAISONNEE 25 04 2021

1 comment

  1. Je crois cet article est plus que pertinent justement en parlant de la nécessité d’une étroite relation entre l’urbain et rural en vue de mette en oeuvre les directives du développement durable.

    Parce qu’aujourd’hui nous assistons à une intensification urbaine mal organisée et cela traine derrière une intensification de la dégradation et pollution de l’environnement, le chômage,l’exclusion sociale, la précarité et j’en passe alors qu’on abandonne bêtement les ressources patrimoniales en milieu rural…donc la volarisation de ces patrimoines et un retour vers le rural peuvent être une partie de la solution car qui dit la valorisation du patrimoine ,dit attractivité touristique et dit aussi création d’emplois..

    « Les majorité des gens partent du rural vers la grande surface pour trouver un emploi tout en laissant derrière une richesse ancestrale non valorisée »

    Nixon DOUDOUTE
    Économiste
    Étudiant en maîtrise de développement durable.

    Répondre

Have your say

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.