Actualités

Décryptage et argumentaire succincts de la situation financière du Maroc déterminant les possibilités d’un sauvetage de l’industrie Touristique Marocaine – Aout 2021

A l’attention de la CNT, responsable en charge du devenir de l’Industrie Marocaine !
Le Tourisme est dans tous ses états: Les métiers du tourisme sont à l’agonie. 550.000 emplois directs et 2.5M d’emplois indirects sont concernés. La fracture sociale est à nos portes en cette période de rentrée. Sans aides aux professionnels compte tenu de la situation, c’est à une hécatombe de faillites qu’il faut s’attendre, cela, faute de considération par les politiques affairés aux élections de la réelle situation des professionnels du tourisme, tous métiers confondus.
Cette situation insupportable résulte du fait du non interventionnisme du gouvernement, de l’état, du CVE pour la reconsidération d’un contrat programme proposé par la CNT qui originellement, considérait une reprise possible pour le 1er semestre 2021, reprise qui se laisse toujours attendre à ce jour. Et les Politiques trainent !
La CNT, La FNIH, L’ANIT, les Fédérations, les CRT(s), tous ont fait état de cette situation et ont réclamé par presse interposée et actions auprès de la Ministre de Tutelle les reconductions des subventions CNSS pour les salariés reconnus en règle, reports des taxes et impôts jusqu’en Décembre 2021 minimum pour les entreprises touristiques formelles considérées, (tout en pouvant penser repousser cette date butoir à fin Avril 2022, compte tenu des calendriers des vaccinations envisagés), cela avec moratoires sur 24 mois pour CNSS, Taxes et impôts à compter du 01/01/2022. Mais les Politiques jusqu’à ce jour trainent !
PROBLEMES FINANCIERS ? NON !
Car les finances sont là, disponibles et le gouvernement, le HCP ne s’en cachent d’ailleurs pas en définissant des croissances de PIB fiables pour ces périodes semestrielles de ces 18 mois de pandémie ininterrompue grâce, il faut le dire :
*- à une très bonne campagne céréalière de 120 quintaux au lieu des 80 récoltés habituellement, et à l’énergie du Ministre de l’Agriculture et de la pêche,
*-grâce également à l’énergie du Ministre MHA qui, pour l’industrie a su remettre en place le souverainisme de l’industrie marocaine en se convertissant sur la production des produits habituellement importés, en boostant les Startups
Mais les Politiques n’en parlent guère !
EN EFFET:
Selon la Loi 76-20 portant la création du Fond Mohammed VI avec un capital de 15MM DHS correspondant à la contribution de l’Etat et d’une levée de 30 MM de DHS pour arriver au 45 MM DHS demandés et annoncés par Sa Majesté, les diligences sont en cours pour la tenue du premier conseil d’Administration : Le Tourisme est inscrit dans les mesures d’application.
Aucune déclaration, disposition, intention sont données ou relayées par la Tutelle malgré ses actions et les cris d’alarme et du cœur des professionnels.
Mais les Politiques trainent !
ET POURTANT CES MEMES POLITIQUES, PAR CONTRE N’ONT POINT CESSES DE SACRIFIER LES PROFESSIONNELS DU TOURISME DE TOUS BORDS.
Il en est pour exemple leur choix d’accorder toutes faveurs aux RME au détriment des professionnels du tourisme marocain :
*- en allouant pour sauver la RAM des prix à -50% pour les RME


soient 4.MM500 DHS


*- en demandant aux Professionnels du tourisme de sacrifier leurs tarifications sur un -30% (par campagne médiatique interposée de l’ONMT) ce qui n’aura pu qu’impacter les rapports entre hôteliers, Agence de voyages, Transporteurs etc.
*-en donnant gratuité aux RME pour les PCR :
*-les politiques ont fait cadeaux à ceux-ci

de 1.MM125 DHS


PAR AILLEURS :
*-En favorisant des campagnes de communications non ciblées boostant l’informel au lieu du formel touristique, les RME et les marocains du tourisme interne ont fait le choix des résidences et appartements plutôt que les hôtels : L’ont peut considérer ainsi le gâchis primaire en taxes d’édilité pour ces résidences informelles, TVA, et TPT pour les nuitées non perçues par ces non implication des politiques qui perdent ainsi encore et encore des recettes que l’ont doit déduire pur détriment des aides à donner aux professionnels du tourisme

un grand minimum de 3.MM250 DHS


ET POURTANT POUR CE QUE SONT LES FINANCES ? LE CONSTAT EST LA !
Le Maroc a obtenu facilement auprès de la Banque Mondiale une ligne de Facilité de Trésorerie de 1MM5 de dollars,
soient 15MM600 DHS
Les MRE ont rapatriés sur le Maroc 36MM3 de DHS sur ce 1er Semestre au lieu de 24MM2 de DHS soit un surplus par rapport à 2020

de 12MM000 DHS


ENFIN :
Les restrictions de déplacements ont permis des économies substantielles sur les importations de carburant définissant des gains plus que substantiels sur la Caisse de compensation qui devraient facilement être chiffrées en gain sur les comptes de fonctionnements. Cela en premières analyse bien d’autres arguments pouvant être rajoutés à ces éléments.
CONCLUSIONS
On peut sauver le tourisme avec ses employés formels et les entreprises du Tourisme formelles avec subventions et non prêts de 25%, sur leurs frais fixes de 2019.

avec 3MM200 jusqu’à fin 2021


Au pire si les variants viennent á proroger les conséquences de la vaccination, avec prolongation de ces interventions de l’état jusqu’á fin Juin 2022,
*-l industrie touristique peut être sauvée :

– domaine du grand faisable et possible avec 6MM400 DHS


Hors cela, c’est la fracture sociétale garantie.
Cette analyse sommaire peut être étayée de multiples autres exemples, (ne serait ce que les faveurs en parallèle comparatives qui auront été apportées aussi bien á l’agriculture et pêche et industries), aussi,
*-l’on peut se poser, la et les questions qui fâchent :
Où est l’intérêt politique à laisser glisser cette situation par rapports ?
*- aux risques des fractures sociales annoncées et rejetée à plus tard sur de nouvelles équipes ?
*- aux pertes certaines d’un Capital Humain formé depuis déjà des décennies et qui profitera de quitter cette industrie difficile qui demande de travailler lorsque les autres sont en vacances ?
*- aux pertes de l’Image, attraction et attractivité des identités et authenticités marocaines au moment ou, en cette période post pandémique, il faudra lutter contre une concurrence internationale sans pitié sans l’outil, sans l’humain.
Patrick Simon DURABILITÉ 1er Septembre 2021

Have your say

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.