Actualités

DURABILITE TOURISTIQUE-VACCINATION-REPRISE-INTERROGATIONS ???

Sans stratégie et gouvernance interdisciplinaires, une reprise est elle possible ?
Nous abordons fin Novembre !
Les outils touristiques représentant une panoplie tellement diversifiée, tant en métiers, qu’en catégories d’entreprises fiscalement différenciées, qu’il est grand temps de prendre conscience des conséquences à venir d’une non résolution dans l’urgence des solutions à apporter !
De trois mois de crise envisagée, nous sommes passés à 9 puis 12 ! Ne devons nous pas actuellement penser 15 et peut être même 18 en arrêt quasi-total arrêt de tout une industrie ?
Qui peut il, en termes de gestion il est possible de vivre, de survivre en ces conditions ?
…, et cela à l’instant même, en cette fin d’année, ou,
*-sans reconductions officialisées des « Damane Oxygène » pour les deux années définies,
*-confirmations et déblocages des décisions d’un contrat-programme, en ses termes inadaptés !
*-sans que les programmes Relance soient débloqués selon les termes du contrat programme,
*-sans qu’aucune subvention ne soit envisagée, accordée aux entreprises formelles bien que la reprise à ce jour ne puisse pas être espérée avant le deuxième trimestre 2021.
Aussi, la question peut être posée, les décideurs s’accordent ils au sacrifice de toute une industrie touristique marocaine, formelle comme informelle dans l’acceptation des conséquences d’une fracture sociale émergente !
.., pour semble t’il ne pas comprendre l’importance de cette fracture, mais aussi :
 que les compagnies aériennes (qui auront survécu) vont plus s’affairer à résoudre, pour les mois qui viennent, les transports des vaccins plutôt que ceux des touristes,
 que les pays émetteurs s’intéresseront dans un premier temps beaucoup plus à faire valoir leur propre tourisme interne et protections de leurs devises que les voyages vers l’étranger,
.., mais aussi et qu’en parallèle,
 qu’il devient nécessaire de se concentrer parallèlement pour :
o structurer les outils existants,
o créer, innover, diversifier, bâtir,
o résoudre les manquements au tourisme interne, au balnéaire, aux niches porteuses,
o régionaliser pour les mises en valeur des patrimoines culturels matériels comme immatériels,
o répondre aux besoins concurrentiels d’adaptations pour se différentier le moment venu,

.., car s’obstiner à ne pas comprendre ce besoin d’un nouveau paradigme pour considérer une véritable reprise au sein des marchés concurrentiels sans pitié qui vont surgir,
.., se serait s’obstiner à garder ces œillères, qui jusqu’à ce jour auront perduré sans prendre en compte ce besoin de l’urgence de dialogues entre institutionnels, professionnels et élus dans des volontés de transversalités et interdisciplinarités qui se doivent de devenir les vecteurs de soutien de la Durabilité Touristique pour l’urbain, le rural, le culturel, le balnéaire, les niches de demain, pour ce qu’elle engage en une voie nouvelle de régionalisation avancée et nouvelles formes de développements dans ces besoins très urgents de survie:
• de l’emploi,
• de l’économie sociale,
• de croissance, et cela par l’identité et l’authenticité !
.., cela n’étant possible, bien entendu, que s’il existe encore et toujours des survivants.
Nous ne pouvons qu’espérer en cela, qu’ils en sont conscients !
Malheureusement, il est encore là, protégez vous pour mieux, tous nous protéger !!!
Cordialement
Patrick Simon – Commission Durabilité

Have your say

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.