Actualités

Tourisme Rural, Tourisme Durable et Durabilité: Le Plafond Tataoui Un artisanat oublié qui a fait le bonheur et la fierté des propriétaires de Riads à Marrakech

Il s’appelle Ahmed Bahssaine. Nous l’appelions déjà dans les années 70, à Marrakech « Tataoui ». Tata m’avait déjà conquit par ses couleurs, que je retrouverais ici, bien plus tard, par hasard, grâce à cet art inconnu que quelques architectes dont Charles Boccaraa vaient redécouvert la beauté: « le plafond Tataoui »

Habitant maintenant définitivement à Tata, je l’y ai retrouvé où il vit à présent une retraite bien méritée.

Le retrouvant à Tata, je lui demandais s’il voulait bien m’expliquer sa passion pour cet artisanat. Il me répondit tout simplement qu’il l’avait toujours vécu ici, à Tata, dans la région où autrefois dans la majeure partie des maisons les plafonds étaient décorés de toutes ces couleurs qui caractérisent tapis et région de l’Anti Atlas.

Ayant le sens de l’observation et reconnaissant les qualités de cet artisanat

il décida de descendre sur Marrakech pour faire reconnaitre ce mode de vie et en définitive d’en vivre.

Il sut ainsi renommer ces différents motifs aux diverses couleurs définissant ainsi les modalités d’adaptation à des décorations architecturales modernes.


Tout au long de ces années il a su, il a pu ainsi agrémenter de nombreuses résidences Marrakchies de cet artisanat ignoré et si coloré.

IL forma ainsi ses enfants, fit des émules ! Tata et ses plafonds pouvaient ainsi revivre par l’ambiance et la chaleur des espaces ainsi démarqués.


Les hasards de la vie firent que nous venions habiter à Tata et vivre dans une demeure où ces plafonds ont résisté et traversé les siècles de leurs couleurs naturelles.

Visitant sa demeure je découvris qu’il vivrait ainsi dans un décor, de son art partagé

Lui demandant la satisfaction qu’il avait pu avoir de cette passion artisanale ! Il me répondit que ce serait de faire revivre cet artisanat à Tata même , là, où il sut le redécouvrir pour faire vivre une famille en toute liberté.

La Commission développement avec suivi de Patrick Simon, 1er Vice Président Conseil Régional de Tourisme (CRT) de la Région Guelmim Oued Noun

Have your say

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.